Les nuages

Les nuages qui sortent du boulangerJaunes, chauds, mous, graisseux et glissantsPour passer au-dessus des mâchoires des quartiersQui les rongeront, laissant tomber des miettes sur leurs façades Les nuages frais, brunis, disposés sur la nappe de l’azurComme des pâtés sur le comptoir dans la cuisineOù se mêlent en un incessant murmureLe clapotement d’eau, la friture et la balbutie Un jour d’été — je ne sais quel mois ni quelle annéeLa porte claque l’air chaud s’engouffre dans le salonLe vert des feuilles le blanc des cheveux le rouge des peaux tannéesSuintent à travers les fentes d’une spacieuse maison Les lames dans le … Continue reading Les nuages

Artemis

La salle de contrôle de la mission « Artemis I » d’où l’on coordonnait le retour symbolique de l’humanité vers la Lune. Une grande pièce divisée en quelques sections par de bizarres constructions en verre et en acier ressemblant aux bulles et aux dômes artificiels que les multinationales de futur bâtiront une centaine d’années plus tard sur la surface lunaire autour de frêles habitations de premières villes où ses premiers citoyens seront nés, feront leurs premiers pas, vivront leurs premiers jours à l’école, commenceront leur premier boulot, iront pour la première fois à la gym et auront leur premier baiser. … Continue reading Artemis

Un corbeau

Un corbeau tombe par terreLa terre gluante et molleTrempée des pleurs d’étéDont les jambes s’étiolent Sous les bourrasques d’ivrogneDu vent de mi-octobreQui coupe en polygonesLes clairs et les sombres Restants du temps qui passeQui rampe et qui colleAvec ses mains fadassesAux grilles des balcons Les entourant des feuillesComme des doigts lividesD’un fou ou d’une folleQui ont changé d’avis Le vent les coupe netLe vent se montre fortLe vent se montre honnêteLe vent se montre profond Le vent qui sent l’alcoolMi-mois mi-tourmenteQui coupe et qui colleLes corps aux vêtements Les fenêtres aux personnesLes lèvres aux mots blessantsLes âmes mollassonnesÀ ceux qui … Continue reading Un corbeau

***

Обмылок Луны в полой мыльнице небаРебристой узором литых облаковЧто движутся медленно сыро и лепоПод недосягаемым потолком Обломок Луны в дырке между ветвямиЛоснящейся лунным в отсутствие снаЛист переложенный желтыми окнами вянетЗа толщей ночей вызревает весна Луна на брусчатке Юпитер в колодцеНа лестничной клетке с полями перилНевидимый список фамилий и отчествВсех кто однажды здесь нервно курил Квадрат электричества ночи полоскиГраницы ключиц нарушаемые щекойКоторая может то мило колотьсяТо вдруг искажаться надрывной дугой Неясно отчаяния или болиКогда человек улыбается такЧто хочется выбежать в чистое полеИ вытоптать в травах таинственный знак Чтобы эти кто сверху что светят что реютЧто знают историю всю напередЧтобы задержались чтобы … Continue reading ***

Le fruit

La lisse coupole du ciel d’une couleur si douceQu’elle ressemble à une écorce d’un fruit retournéDe laquelle pendent en s’égouttant sur les pelousesLes amples morceaux du bonheur bétonné La ville baraquée juteuse coupée en une espèce de grilleDe coups de couteau dans les mains d’un mauvais chefQui se présente toujours mais qu’on ne sait décrireDans les étranges et à peine lisibles rêves Que rêvent ses habitants dans leurs auberges étroitsAyant bouché pour quelques heures la source de donnéesEt qui s’échappent par les lucarnes sur les toitsD’où pointe son nez un rare hétéroclite dans l’ombre ozonée La lisse peau du dôme … Continue reading Le fruit

La lune

La lune se détache du balconEn se lançant dans un grand saut entre deux toitsAu-dessus de la mer urbaine hérissée des frêles antennesTroublée par les couronnes des arbresClairsemée des îles des voitures garées des portes d’entrée qui se lientPar des ponts chancelants des rues pâlement éclairéesLa lune sauteElle n’hésite pas comme le ferait un homme qui croit qu’il peut voler mais qui tout bas le douteElle se détache comme une roche en ralentiComme un steamer qui quitte le port et qui entameSon chemin coutumier tranchant l’amas des vaguesFerme et calmeSûr de son étanchéitéQui porte en soi les gens les âmes … Continue reading La lune

L’illusion

Je me lève au milieu de la nuit frissonnanteDans une coupe d’un rêve trébuchéTout petit sous les voûtes de l’énorme charpenteSur lequel le réel embobine sa chair Faute de substrat l’esprit se demande lequelDe deux vides est le vrai celui de l’avantD’où on vient de tomber en rompant des ficellesOu celui de l’après où l’on se trouve maintenant Pas de monde autour la lumière traînasseDe l’étoile de fortune allumée à la hâtePour sauver l’illusion d’un nuage qui passeSur le ciel si austère qu’il paraît presque mat Les pixels des rideaux semi-transparentsÉclaboussent l’espace ils sont simples à faireEfficaces en matière d’attirer … Continue reading L’illusion

Un télégramme

Salut ! C’est encore moi. Je me permets de commencer par une référence culturelle si rebattue et paresseuse qu’elle nécessitera d’abord un paragraphe entier explicitement pour admettre ce détail-ci et pour l’exposer immédiatement à une dose bien calculée de l’impitoyable dédain, ainsi blanchissant toute sa platitude et me soustrayant sans égratignure d’un embarras stylistique qui paraissait presque inévitable. Comme tu vois, je ne me soucie pas du tout du fait que ceci soit un télégramme, donc, il faudrait être succinct, bref et précis. Il faudrait. Mais je m’en fiche. Car c’est un télégramme dans un format que j’ai défini, sur … Continue reading Un télégramme

812

Код Питера — 812Код сигаретницы из дубаКод прихожейКод бабушкиной помады «Primavera»Практически нетронутой с конца 60-хКогда она перестала интересоваться мужчинамиПерестала спать в одной постели с дедушкойИ перенаправила свою безграничную любовь на грядки патиссоновНа испарину на стенках огуречных парниковНа растворение кубиков сахара в большом граненом стаканеМетодичное перемешивание муки и раскатывание теста для своих фирменных пирожков с капустойНа волочение листвы по пустынному переулку чьи координаты в пространстве времени и сознании загадочно но в высшей степени логично сливались в смешном названии ДачныйНа непослушные вихри тонкие руки пустые животы и прожорливые рты внуковЧто появлялись вместе с июньским солнцем из-за горизонтаВырастая метафорически из-за поворота на ГатчинуИ … Continue reading 812

Le cheptel

La surface des lointaines toituresEmblavée de lumière argentéeComme d’étranges immobiles pâturesOù est venu s’abreuver le cheptel Les bovins aériens de la nuitDont les vastes tétines rectilignesLe mouvement d’atmosphère introduitDans les vides laissés par la ville Les sonnailles des églises attachées à leurs cousFont entendre les cloches quand ils lapentLe fluide de rêves visqueux et obscurDes fenêtres luisant comme des flaques Qui s’allument çà et là sur les rides de tuilesÀ mesure que s’approche en chantantÉtirant les traînées de vapeur ductilesLe berger insouciant du matin Qui emmène le bétail vers le rouge horizonOù scintille l’écorce du lendemainD’où étend l’avenir ses fragiles … Continue reading Le cheptel