Les nuages

Les nuages qui sortent du boulangerJaunes, chauds, mous, graisseux et glissantsPour passer au-dessus des mâchoires des quartiersQui les rongeront, laissant tomber des miettes sur leurs façades Les nuages frais, brunis, disposés sur la nappe de l’azurComme des pâtés sur le comptoir dans la cuisineOù se mêlent en un incessant murmureLe clapotement d’eau, la friture et la balbutie Un jour d’été — je ne sais quel mois ni quelle annéeLa porte claque l’air chaud s’engouffre dans le salonLe vert des feuilles le blanc des cheveux le rouge des peaux tannéesSuintent à travers les fentes d’une spacieuse maison Les lames dans le … Continue reading Les nuages

Artemis

La salle de contrôle de la mission « Artemis I » d’où l’on coordonnait le retour symbolique de l’humanité vers la Lune. Une grande pièce divisée en quelques sections par de bizarres constructions en verre et en acier ressemblant aux bulles et aux dômes artificiels que les multinationales de futur bâtiront une centaine d’années plus tard sur la surface lunaire autour de frêles habitations de premières villes où ses premiers citoyens seront nés, feront leurs premiers pas, vivront leurs premiers jours à l’école, commenceront leur premier boulot, iront pour la première fois à la gym et auront leur premier baiser. … Continue reading Artemis

Un corbeau

Un corbeau tombe par terreLa terre gluante et molleTrempée des pleurs d’étéDont les jambes s’étiolent Sous les bourrasques d’ivrogneDu vent de mi-octobreQui coupe en polygonesLes clairs et les sombres Restants du temps qui passeQui rampe et qui colleAvec ses mains fadassesAux grilles des balcons Les entourant des feuillesComme des doigts lividesD’un fou ou d’une folleQui ont changé d’avis Le vent les coupe netLe vent se montre fortLe vent se montre honnêteLe vent se montre profond Le vent qui sent l’alcoolMi-mois mi-tourmenteQui coupe et qui colleLes corps aux vêtements Les fenêtres aux personnesLes lèvres aux mots blessantsLes âmes mollassonnesÀ ceux qui … Continue reading Un corbeau

Le fruit

La lisse coupole du ciel d’une couleur si douceQu’elle ressemble à une écorce d’un fruit retournéDe laquelle pendent en s’égouttant sur les pelousesLes amples morceaux du bonheur bétonné La ville baraquée juteuse coupée en une espèce de grilleDe coups de couteau dans les mains d’un mauvais chefQui se présente toujours mais qu’on ne sait décrireDans les étranges et à peine lisibles rêves Que rêvent ses habitants dans leurs auberges étroitsAyant bouché pour quelques heures la source de donnéesEt qui s’échappent par les lucarnes sur les toitsD’où pointe son nez un rare hétéroclite dans l’ombre ozonée La lisse peau du dôme … Continue reading Le fruit

La lune

La lune se détache du balconEn se lançant dans un grand saut entre deux toitsAu-dessus de la mer urbaine hérissée des frêles antennesTroublée par les couronnes des arbresClairsemée des îles des voitures garées des portes d’entrée qui se lientPar des ponts chancelants des rues pâlement éclairéesLa lune sauteElle n’hésite pas comme le ferait un homme qui croit qu’il peut voler mais qui tout bas le douteElle se détache comme une roche en ralentiComme un steamer qui quitte le port et qui entameSon chemin coutumier tranchant l’amas des vaguesFerme et calmeSûr de son étanchéitéQui porte en soi les gens les âmes … Continue reading La lune

L’illusion

Je me lève au milieu de la nuit frissonnanteDans une coupe d’un rêve trébuchéTout petit sous les voûtes de l’énorme charpenteSur lequel le réel embobine sa chair Faute de substrat l’esprit se demande lequelDe deux vides est le vrai celui de l’avantD’où on vient de tomber en rompant des ficellesOu celui de l’après où l’on se trouve maintenant Pas de monde autour la lumière traînasseDe l’étoile de fortune allumée à la hâtePour sauver l’illusion d’un nuage qui passeSur le ciel si austère qu’il paraît presque mat Les pixels des rideaux semi-transparentsÉclaboussent l’espace ils sont simples à faireEfficaces en matière d’attirer … Continue reading L’illusion

La reine et la mort

La reine et la mortJe ne peux pas même joindre ces deux motsLa reine est morteEt pourtantIl y a quelque chose qui s’immisce là-dedansS’insère entre les deux comme un étaiLes fait violemment repousser l’un l’autreQuelque chose comme une fenêtre alluméeDans un amoncellement d’immeubles anguleuxQuelque chose comme une fente du cielDans un nuage lent rouge qui s’affaisse sur les piquesDes toits perçant les couches du bleu du pourpre et du céladonFaisant couler le vermillon et l’ocreLa reine des cieux qui change les couleursDe son royaume faisant tourner les éoliennesQui est si vaste qu’on peut aisément y mettre toute son enfanceEt si … Continue reading La reine et la mort

Ma vie est un morceau interminable de piano

Ma vie est un morceau interminable de pianoQue jouent les doigts transparents et ductilesDe moi-mêmeD’autres personnesDes circonstances des problèmes des solutions des songesDes gens que j’aime de ceux que je haisDes vérités que je vête des mensongesDe l’héritage duquel j’essaie de m’arracherIls bougent tous d’une manière ininterrompueEn s’éloignantSe rapprochantSe rencontrantTouchant s’entremêlantPuis après une hésitation bien calculée et correspondant parfaitement à la partitionIls se séparent divaguent divorcent distendentSe désengagent désabonnent débarquent mais demeurentParties de la même figure du pianisteQui ne cesse jamais de répéter les parties dures les passages complexesFaire les mêmes erreurs recommencer dès la première mesureÀ mesureQue les touches … Continue reading Ma vie est un morceau interminable de piano

L’univers

L’univers, mon chéri, j’ai une chose à vous direJe vous aime, je vous aime, même si ça vous fait rireMême si ça vous fait perdre vos étoiles et vos videsLes laissant ruisseler sur mes mains lividesQue je tiens vers vous depuis mon balconVous croyant gentil pour une raison quelconqueJe vous fais une offrande me penchant dans la nuitEntachée des écrans et plaisante à l’ouïeJe m’agrippe avec force au métal de la barreEn livrant mon front pâle à vos gouttes avaresQui, sorties des nuages cabossés et hirsutesCherchent à être adoptées par une âme qui transsudeÀ travers les rayures de chair et … Continue reading L’univers

Les fenêtres du quartier

Les fenêtres du quartierAvec les silhouettes des habitantsComme la photo fameuse du trou noirOù tombe la lumièreDes jours d’étéDes jours d’hiverDes jours fériésDes jours ouvrésS’effondre dans le cœur de solitudeDu temps perdu et de l’espace courbéD’espaces entre les mots qui blessentEt d’intervalles avec lesquels ils vibrentTous comprimés en un seul pointLourd d’un million de soleilsD’où n’échappe rienMême les sanglotsMême les prièresMême le cliquetis d’une fluette cuillèreDans une tasse de chocolat attiédiRien sauf la radiation très faible et en faitComplètement théoriqueQui émane de la noirceur des vitresEt que tu peux parfoisDeviner dans l’oscillation d’un petit objet brillantQui semble être à l’intérieur … Continue reading Les fenêtres du quartier